Comment faire que vos jambes ne se blessent pas après avoir couru

Les coureurs expérimentés savent que la douleur est inévitable, une partie normale du processus d’exercice et de récupération. L’acte de courir lui-même brise le muscle. Pendant le repos, le muscle est réparé et devient plus fort. Ce processus peut être inconfortable, mais la capacité de distinguer cette douleur et blessure normale est très importante. Les blessures nécessitent un repos. Pour une douleur normale, il existe des moyens de le réduire après une course.

La prévention

Créez et suivez un plan de réflexion bien pensé afin de prévenir les blessures en cas de surutilisation. Définissez des objectifs réalistes et développez-les graduellement. Une bonne règle empirique est d’augmenter la distance et l’intensité de plus de 10 pour cent par semaine.

Traitement

Suivez la technique appropriée. Réduire la force exercée sur le pied lors de l’impact avec le sol est la clé. La technique varie selon la vitesse de course et les caractéristiques anatomiques individuelles. Si nécessaire, trouvez un entraîneur en cours d’exécution dans votre région pour obtenir de l’aide.

Réchauffez-vous avant une course intense. L’échauffement peut impliquer toute activité qui augmente progressivement la température corporelle, y compris la marche, le jogging léger et l’étirement dynamique.

Portez des bas de compression pour réduire la inflammation pendant et après la course. Les chaussettes de compression ont gagné en popularité au cours des années pour une bonne raison: ils fonctionnent! En comprimant les jambes inférieures, le flux sanguin de la zone augmente, ce qui permet un processus de récupération plus rapide.

Élevez les jambes après votre course. Utilisez un objet en position assise ou se couche sur le sol en plaçant les jambes sur le mur. Assurez-vous que les jambes sont au-dessus du niveau cardiaque. Maintenez ce poste pendant 10 à 15 minutes. Cela aidera à la circulation et accélérera la récupération.

Glace la région qui fait mal. Prenez un sac de glace ou un sac de légumes surgelés et maintenez-le sur la zone touchée pendant 10 à 15 minutes. Le rhume engourdit la zone et contraint les vaisseaux sanguins, ce qui aide à accélérer le rétablissement.

Utiliser des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des AINS, en dernier recours. Il s’agit notamment de l’aspirine, de l’ibuprofène ou du naproxène. Si la douleur est tellement importante, les AINS sont nécessaires, il pourrait être temps d’envisager de prendre du temps libre.